• Après la guerre, une période difficile commence pour les meuniers : ils sont nombreux, la consommation du pain diminue, les grandes minoteries industrielles se crééent et les petits moulins ne peuvent pas soutenir la concurrence... Dans les années 1920-1930, de nombreux moulins stoppent leur activité. La loi de 1935 fixe le « contingent », quantité maximale de grains que le meunier a le droit d' écraser. Il peut vendre tout ou partie de cette quantité : c'est le droit à moudre. Le meunier ne pouvant pas augmenter la quantité de grain à moudre , la loi de 1935 sonne le glas des petits moulins. Cette loi existe toujours, mais, compte tenu de l'intérêt croissant pour les moulins, elle a été aménagée et il est toléré de moudre une petite quantité de grains.

     

    En 1934, Etienne François est toujours à Limonne, comme en témoignent les deux actes suivants :

    11 novembre 1934

    Le dernier meunier

    Marie Paret, tante d' Etienne François, a reçu 1000 Francs de son neveu, provenant de la succession de ses pères et mères décédés. Si ce versement fait suite au décès de Fanny, elle serait morte à l'âge respectable pour l'époque de 92 ans.

     

    Le dernier meunier

    Le même acte que le précédent a été rédigé et le bénéficiaire est Etienne Antoine, oncle d' Etienne François, frère de Marie.

     

    Quand le moulin de Limonne a t'il cessé son activité ? Aucun documentde cette époque ne donne la réponse , mais les voisins ont apporté quelques informations. Le moulin a cessé son activité avant la 2 ème guerre mondiale. Après la guerre, le moulin a été loué et remis en service pour la fabrication de sabots, manches, râteaux… Puis le propriétaire, Etienne François Paret, reprend son moulin et le fait tourner épisodiquement pour fabriquer de la farine de seigle pour les animaux (le contingent ne s' applique pas aux farines animales).

    Bien que marié deux fois, Etienne n'a pas eu d'enfants. Son frère et sa sœur, non plus. Etienne n'a surement pas fait de testament pour léguer son domaine à un cousin éloigné, aussi, à son décès , en 1983, le bâtiment est vendu. Malheureusement, les acquéreurs ne gardent pas les pièces du moulin et les précieuses archives sont sauvées de justesse. Ces propriétaires revendent le moulin à une personne respectueuse du passé, et M. Dumas, l' historien de Veranne qui avait récupéré les archives les lui remet. Maintenant, c'est une proche voisine qui en a la garde, et qui les met aimablement à notre disposition pour les photographier. Le moulin a une nouvelle fois changé de propriétaire, en 2015.

     

    C'est la fin de l'histoire du moulin et de cette branche des Paret. Mais ce n'est pas la fin de la transcription des archives : il reste encore un petit carton de documents non classés à photographier, et, je l'avoue, quelques actes particulièrement difficiles à déchiffrer que j'ai mis de côté. A suivre, donc...

     

     


    votre commentaire
  • 11 novembre 1918, l' armistice est signée. A Maclas, comme dans toutes les communes de France, des familles sont endeuillées. Trente et un soldats sont morts pour la France , d'autres sont morts plus anonymement, comme Louis, peut être des conséquences de la guerre.

     

    Au moulin, Sylvie a fait face, s'occupant du moulin, des terres et d' Etienne François. Comme profession, elle déclare ménagère .

    En 1925, elle fait l'acquisition de 2 petits terrains qui jouxtent sa propriété :

     

    5 avril 1925 :

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Le couple Gay vend une parcelle de terrain de 80m², pour la somme de 100F. Le notaire est Quereyron, de Maclas.

     

    9 décembre 1926

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste

    Sylvie Lhoste 

    Le couple Boucharny-Vallot vend une parcelle de 100m² pour la somme de 100F. Le notaire est toujours Quereyron, de Maclas, qui a investi dans une machine à écrire depuis l' acte précédent.

    Le nom de Vallot vous interpele, bien sûr. Antonia Vallot est la jeune sœur de Louise Eugénie Vallot, la 1ère épouse de Louis. Elle est née à Maclas, le 3 octobre 1886.

     

    25 avril 1929

    Sylvie Lhoste

    Sylvie, malade, rédige son testament. Elle lègue tout ce qu' elle possède à Etienne François, sauf son mobilier dont va hériter sa sœur, au Puy.

    L' en-tête de la feuille de rédaction du testament me rappele les registres pour touristes qu' il faut remplir dans les hôtels de certains pays étrangers.

     

    Est ce que Sylvie était vraiment à l'agonie ? Elle était âgée de 63 ans, en 1929. C'est le dernier acte signé par Sylvie retrouvé dans les archives.

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • A la suite du décès de Louis, sa seconde épouse, Sylvie Lhotse, gère les affaires et élève son beau fils Etienne François, né en 1907. Etienne François a un oncle, Antoine Etienne, appelé couramment Etienne, célibataire, demeurant à Serrières, et une tante, Marie, épouse de Michel Chatain, boucher à Serrières.

    Les archives de la période de l'enfance et de la jeunesse d' Etienne François sont, comme souvent, constituées essentiellement de quittances. Toutefois, au hasard des actes, il est possible de glaner quelques informations plus personnelles.

     

    15 avril 1916

    Jeunesse d'Etienne François

    Garnier père, de St Jacques d' Atticieux, a reçu 58 Francs de Mme Louis Paret pour du blé vendu à Louis.

     

    21 Juin 1916

    Jeunesse d'Etienne François

    2 reçus de contributions directes : 204,54F et 20,71F

     

    31 juillet 1916

    Jeunesse d'Etienne François

    Ce billet nous apprend que le petit Etienne François a pour tuteur son oncle Etienne, le frère de Louis. A partir de maintenant, c' est Etienne qui va rembourser les emprunts de Louis. Les femmes devront attendre encore quelques années avant d' être considérées comme des êtres majeurs capables de se passer de tuteur pour leurs enfants, en cas de veuvage.

    Etienne rembourse 1000F à la veuve Roué, d'une obligation passée par Louis.

     

    10 aout 1916

    Jeunesse d'Etienne François

    Une quittance de François Jean, cultivateur à St Pierre de Boeuf. Etienne, tuteur, rembourse 447 F, pour solde de tout compte. Fanny avait déjà remboursé 100F le 21 novembre 1913, et Louis 100F le 10 mars 1914.

     

    27 aout 1916

    Jeunesse d'Etienne FrançoisI

    Une quittance, non signée, pour 535 F, solde de tout compte, payés par Etienne, tuteur, et meunier à Limonne. Etienne, qui était à Serrières, a repris son métier de meunier à Limonne.

     

    27 aout 1916

    Jeunesse d'Etienne François

    Mme Caillet Joseph a reçu de Madame Paret Louis 52 F pour les années 1915 et 1916. J'avoue ne pas avoir très bien saisi de quoi il s'agit, si quelqu' un a une idée, merci de m' en faire part.

     

    24 septembre 1916

    Jeunesse d'Etienne François

    Reçu 43F pour service de quarantaine. Le service de quarantaine est une messe dite à l'intention d'un mort, une quarantaine de jours après son décès.

     

    19 décembre1916

    Jeunesse d'Etienne François

    Jeunesse d'Etienne François

    Un reçu très précis, de Feuillet, ancien notaire. Etienne, tuteur, rembourse le capital et les intérêts des sommes empruntées par Louis et Eugénie Valot en 1911 : 1050 F de capital et 380 F d'intérêts.

     

    23 février 1917

    Jeunesse d'Etienne François

    Une quittance de Mantelin, pour 150 F, solde de tout compte, payés par Etienne, tuteur.

     

    28 mai 1917

    Jeunesse d'Etienne François

    Une quittance de Jean Buisson, pour 179,38 F de blé, payé par Etienne, tuteur. Ce blé a été livré en 1910, Jean Buisson est compréhensif, et a patienté 7 ans avant d'être payé.

     

    15 juillet 1918

    Jeunesse d'Etienne François

    Une quittance de 600F de Michel Chatain, boucher à Serrières pour remboursement d'un prêt de 2012. Payé par Etienne, tuteur. Michel Chatain est le beau frère d' Etienne, il a épousé Marie Paret le 17 octobre 1911.

     

    19 mai 1919

    Jeunesse d'Etienne François

    Jeunesse d'Etienne François

    Jeunesse d'Etienne François

    Jeunesse d'Etienne François

    Jeunesse d'Etienne François

    Jeunesse d'Etienne François

    Jeunesse d'Etienne François

    Un nouvel acte signé par Michel Chatain, boucher à Serrières,vendeur, et Antoine Etienne Paret : dans un inventaire à la Prévert, le mobilier vendu a été listé et valorisé avec précision. Le total s'élève à 561F . Antoine Etienne disposera des biens au décès de Michel Chatain. L'acte a été passé chez le notaire James Chomel, à Annonay.

    C'est le dernier acte signé par Etienne à Limonne. Les actes suivants datés de 1925, sont signés par Sylvie Lhoste, la veuve de Louis.

    Michel Chatain décède en 1925. Antoine est décédé à Serrières en 1947, mais nous n'avons pas d' indication de sa date de retour dans le village.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique